Le scénario, entre la créativité et l’écriture ‘à contraintes’.

par: MANAR SAAD

En quoi le scénario peut-il être considéré comme une «écriture à contraintes», où la contrainte peut se faire créative?

Un scénario est une transcription écrite d’un film, c’est-à-dire une succession d’images et de sons qui vont construire une histoire destinée à être filmée. Pour la plupart des gens, écrire un scénario revient à écrire un texte dialogué en y ajoutant des descriptions minutieuses de l’action, des personnages et des décors. Un scénario est la description de l’action d’un film incluant les dialogues et les indications techniques alors il faut être créatif pour écrire un scenario. L’écriture d’un scénario nécessite une méthodologie spécifique, avec ses codes, ses règles, ses contraintes et ses conventions particulières. Avant de se lancer dans l’élaboration des pitch et des synopsis, il est indispensable de prendre conscience des contraintes auxquelles sont confrontés les scénaristes travaillant sur une série télévisée. Ces contraintes exercent une influence certaine sur l’écriture. Les scénaristes doivent en tenir compte pour ne pas connaître de grosses déconvenues. La règle est simple: plus vite on les assimile, mieux on en joue. Tous les scenarios n’ont pas les même contraintes, il ya des contraintes liée : au langage dramaturgique, au principe du récit, au langage audiovisuel et au fait de s’adresser au spectateur. Il ya d’autres contraintes économiques par exemple à l’époque le cout de la scène est de cinq millions de francs. Les scénaristes d’une série télévisée doivent aussi composer avec les réalités budgétaires de ce genre d’émission.

De façon générale, les coûts de production d’une série télévisée sont moins élevés que ceux d’une superproduction cinématographique. Dès le stade de l’écriture, les scénaristes doivent faire attention à ne pas faire exploser le budget en limitant les lieux de l’action. Pour faire des économies, la télévision a emprunté au cinéma certaines pratiques de tournage, principalement celle du crossboarding. Ceci nous permet de poser la question suivante: » comment rendre la contrainte créative?

Cette contrainte a des inconvénients d’une part mais d’autre part elle peut être bénéfique puisqu’elle pousse le scénariste à être créatif. Les aspirants scénaristes se demandent souvent comment les auteurs professionnels trouvent des idées à la demande, comment ils parviennent à mettre leur imagination au service de projets quels sont leurs secrets pour booster leur créativité? Le scenario c’est décrire plutôt qu’écrire. Les scénaristes doivent aussi respecter la forme narrative de la série-feuilleton. Il leur faut inventer une histoire particulière pour chaque épisode tout en continuant de développer les arcs qui courent sur plusieurs épisodes. La télévision, et l’écriture sérielle encore plus, est la meilleure des écoles pour peu que vous échouiez lamentablement, régulièrement, et que vous en profitiez pour comprendre comment fonctionne le milieu.

Quand le scénarise travaille sur une série en conditions réelles, il se confronte à des problèmes désagréables tels que « comment répondre à la commande dans les temps tout en racontant une histoire exaltante dans laquelle il s’insufflerai sa propre style ? » ou « comment il peut être créatifsans trahir le concept ? La vraie créativité, celle qui fait une différence, celle qui est capable de toucher le public, naît des cadres. C’est la manière futée de ne pas détourner une contrainte mais d’en tirer l’essence, d’aller trouver la faille du protagoniste qui n’a pas encore exploitée, le potentiel d’une relation qui ne s’est pas encore révélé et de traiter le conflit jusqu’au bout sans jamais éclater les limites de la commande.

En effet le scénariste essaye de Capter le spectateur sur le long terme comme par exemple la sérialité » Les séries Bingo » ce sont des séries et rituels. Chaque épisode vaut une nouvelle intrigue qui rend le spectateur captif ce qui veut dire que les séries. Pour retourner a la question précédente » les contrainte sont les même dans la télévision et le cinéma? » Au cinéma, le scénariste maîtrise son film de A à Z, et peut apporter sa vision des choses au fil des étapes de production. On ne peut pas dire qu’il en soit de même à la télévision. Une série est écrite par des scénaristes (certes dirigés par le créateur de la série) et tournée par une armée de réalisateurs interchangeables. Ces derniers pourront s’appuyer sur ce qu’on appelle « la bible » qui résume les fondements de la série (thèmes, intentions, esthétique…). Même si la série peut proposer une esthétique singulière dès le premier épisode, celle-ci ne bougera plus, ce qui peut donner l’impression aux cinéphiles d’une mise en scène pauvre et mécanique.

Pour écrire une histoire il faut trouver des personnages dans la vie de tous les jours. Par exemple  » le documentaire: il peut être un documentaire de création, reposant sur la vision d’un auteur et proposant une lecture créatrice du concret. Le réel, mis en scène, est avant tout la vision d’un auteur, et le cinéma documentaire devient une fiction dans laquelle les personnages jouent leur propre rôle. Tandis que dans un scenario de fiction le invraisemblable doit fusionner avec le véridique. Il faut donc croire à ce qu’on écrit et commencer à écrire avec une intrigue et créer du suspense. Pour créer du suspense il faut projeter le lecteur dans le futur de l’histoire ainsi que le scénario est très utilisé pour créer du suspense. De même les actions sont de plus en plus compliquées ensuite tout en cherchant la cohérence historique ce qui assure l’idée que le scénariste doit être totalement absorbé par ses histoires. La créativité est souvent une souffrance d’abord, et en même temps un plaisir intense. Apprendre à devenir créatif est donc une clé de la réussite du projet, rétribuant les auteurs d’un plaisir immense. Dans la bande dessinée par exemple, cette créativité fait le succès ou l’échec du projet. Même si le scénario n’est pas techniquement puissant, le projet devient un succès si il est créatif il suffit de voir la technique de dessinateurs par exemple : » la Bande dessinée TINTIN”. Dans cette bande dessinée ce qui compte, c’est la créativité et l’originalité.

Finalement, le scénariste peut écrire seul, en binôme ou en équipe, en fonction de ses habitudes de travail, des exigences du producteur ou du diffuseur, ou du type d’œuvre : s’il s’agit d’une série diffusée quotidiennement, la charge de travail d’écriture quotidienne est telle qu’un scénariste unique ne peut pas l’assurer. De plus en plus souvent les diffuseurs ont des exigences très précises sur l’écriture du scénario et peuvent imposer un formatage déterminant l’écriture : choix artistiques, rythme avec évènements à intervalle régulier, maille de l’intervalle, caractéristique des personnages. En revanche le scénario est une écriture à « contraintes ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s